Les perles des politiques

Jacques Chirac :

"Ma femme est un homme politique"

"Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, je l'ai toujours dit"

"Je suis venu dire aux Français qu'il est temps de renoncer au renoncement"

"En matière de politique internationale, on ne retient mes propos que si je dis une connerie"

"Quand est-ce qu'on se tire ? C'est sinistre ici." (à l'enterrement de Roger Frey)

"Moi, je n'aime pas les voitures blindées parce qu'on ne peut pas ouvrir les fenêtres complètement ; j'aime avoir le bras dans une fenêtre ouverte"

"J'ai peu de besoins, ma femme non plus"

'Vous, les Soviétiques... Cette belle ville de Léningrad..." (en visite à Saint-Pétersbourg)

"Bien sûr que je suis de gauche ! Je mange de la choucroute et je bois de la bière"

"Un chef, c'est fait pour cheffer"

"La souris, qu'est-ce que c'est ?" (en 1996, lors de l'inauguration de la bibliothèque François Mitterrand, alors qu'un jeune homme lui faisait une démonstration d'informatique)

"Victor Hugo disait joliment 'la nature nous parle, mais nous ne l'écoutons pas'. Je ne suis pas sûr d'ailleurs qu'il parlait d'écologie à ce sujet, mais enfin, peu importe"

Georges W. Bush :

"De plus en plus, nos importations viennent de l'étranger"

"La troisième priorité est de donner la première des priorités à l'enseignement"

"Notre nation doit s'unifier pour se réunir"

''Je sais ce que je crois. Je continuerai à exprimer ce que je crois, et ce que je crois... je crois que ce que je crois est bien"

"Il y a une grande confiance autour de moi. Je le sens chaque jour, quand les gens que je rencontre me disent : Ne nous laissez pas tomber une fois de plus!"

"Ils m'ont mal sous-estimé !"

"Pour une fusillade qui est mortelle, il y en a environ trois sans mort d'homme. Et, mes amis, cela est inacceptable en Amérique. C'est totalement inacceptable. Et nous devons agir"

"J'ai entendu, il ya des rumeurs sur Internet, que nous allons avoir un projet"

"Je vous promets que je vais écouter ce qui a été dit ici, même si je n'étais pas là"

"Je suis le commandant : vous voyez, je n'ai pas besoin d'expliquer, je n'ai pas besoin d'expliquer pourquoi je dis les choses. C'est ce qui est intéressant du fait d'être président"

Valéry Giscard d’Estaing :

"C'est un texte facilement lisible, limpide et assez joliment écrit : je le dis d'autant plus aisément que c'est moi qui l'ai écrit" (au sujet du projet de Constitution Européenne)

"C'est une bonne idée d'avoir choisi le référendum, à condition que la réponse soit oui" (toujours au sujet du projet de Constitution européenne).

"A mon âge, l'immortalité est devenue une valeur-refuge" (reçu à l’Académie française)

Ségolène Royal :

"Qui n'est pas venu sur la grande muraille n'est pas brave. Et qui vient sur la grande muraille conquiert la bravitude"

"Même quand je ne dis rien, cela fait du bruit"

"Ne montez pas, il y a du monde dans la rue" (François Bayrou disant à Ségolène Royal de ne pas monter chez lui, un soir entre les deux tours de la présidentielle, selon le récit de l'ex-candidate PS dans son livre)
Réponse de Ségolène Royal : "Il m'a fait l'impression de l'amant qui craint la panne..."

Les autres perles :

Même en avion, nous serons tous dans le même bateau" (Jacques Toubon)


"La meilleure façon de résoudre le chômage, c'est de travailler" (Raymond Barre)
"Quand le moment est venu, l'heure est arrivée" (Raymond Barre)


"Si Bush et Thatcher avaient eu un enfant ensemble, ils l'auraient appelé Sarkozy" (Robert Hue)

"La droite et la gauche, ce n'est pas la même chose" (Pierre Mauroy)


"Saint Louis rendait la justice sous un chêne. Pierre Arpaillange la rend comme un gland" (André Santini)

"Je me demande si l'on n'en a pas trop fait pour les obsèques de François Mitterrand. Je ne me souviens pas qu'on en ait fait autant pour Giscard" (André Santini)

"Cette semaine, le gouvernement fait un sans faute ; il est vrai que nous ne sommes que mardi" (François Goulard)

"Johnny Hallyday qui annonce son intention de rester français et Bernard Laporte qui entre au gouvernement, c'est une période faste pour l'intelligence française" (François Goulard, député UMP)

"J'étais partisan du non, mais face à la montée du non, je vote oui" (Manuel Valls)

"Que l'on soit pour ou contre la Turquie, on ne pourra pas changer l'endroit où elle se trouve" (Michel Barnier)

"Le pétrole est une ressource inépuisable qui va se faire de plus en plus rare" (Dominique de Villepin)


"Villepin fait tout, je fais le reste" (Renaud Muselier)


"Il est plus facile de céder son siège à une femme dans l'autobus qu'à l'Assemblée nationale" (Laurent Fabius)


"Voici que s'avance l'immobilisme et nous ne savons pas comment l'arrêter" (Edgar Faure)


"Les socialistes aiment tellement les pauvres qu'ils en fabriquent" (Jacques Godfrain)

""Je vous le promets, nous aurons d'autres victoires" (François Bayrou, au soir de sa défaite aux municipales)

"Quand j'ai appris que Xavier Bertrand appartenait à la franc-maçonnerie, je ne me suis pas étonné de le découvrir maçon ; mais franc, ça m'en bouche un coin" (François Fillon)

 

 

"Je voulais voir les Antilles de vive voix" (Bernard Laporte, débarquant en Guadeloupe)

 



"Les retraits de l'UIMM, c'est mieux que la valise RTL" (Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO)


"Je me retrouve avec la journée des droits de l'Homme sur les bras et Kadhafi sur le tarmac" (Rama Yade)


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :